is toegevoegd aan uw favorieten.

Œuvres primitives de Fréderic II, roi de Prusse, ou Collection des ouvrages qu'il publia pendant son règne

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

11G L'Asïi-Maciuavei..

voulut se défaire d'Annibal, que 1'on craignoit, on envoya Scipion a la tête des légions assiéger Carthage. Les philosophes, les théologiens , et la plupart des héros d'argumens, ont le génie? de la nation Francoise ; ils attaquent vigoureusement, mais ils sont perdus s'ils sont réduits k la guerre défensive. C'est ce qui fit dire a un bel esprit, que Dieu étoit le père de toutes les sectes, puisqu'il leur avoit donné k toutes des armes égales, de même qu'un bon cóté et un revers. Cette question sur la liberté et sur la prédestination des hommes, est transportée par Machiavel de la métaphysique dans la politique; c'est cependant un terrein qui lui est tout étrano-er, et qui ne sauroit le nourrir ; car en politique , au-lieu de raisonner si nous sommes libres , ou si nous ne le sommes point, si Ia for tune et le hasard peuvent quelque chose , óu s'ils ne peuvent rien, il ne faut proprement penser qu'a perfectionner sa pénétration et sa prudence.

La fortune et le hasard sont des mots vides de sens, qui selon toute apparence doivent leur origine k la profonde ignorance dans laquelle croupissoit le monde, lorsqu'on donna des noms vagues aux effets dont les causes étoient inconnues.

Ce qu'on appelle vulgairement la fortune de César , signifie proprement toutes les conjonctures qui ont favorisé les desseins de cet ambitieux. Ce que 1'on entend par 1'infortune de Caton, ce sont les malheurs inopinés qui lui arrivèrent, ces contre-temps oü les efleis sui