Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DI Fr h de n ic II. Pan. T. «19 forcé; car on y risque 1 elite de son infanterie.

U y a des généraux qui disent qu'on ne saurozt mieux attaquer un poste que dans sou V centre. La Planche X représentera la situation d'un tel poste, oü je suppose que 1'enneiiii aii deux grandes villes , et deux villages sur ses ades. II est certain que les ailes seront perdues lorsque vous forcerez le centre, et que par de paredles attaques on pourra remporter les vi-toires les plus complètes.

J'en donne ici le plan, et j'ajoute , que quand vous aurez percé, vous doublerez votre atlarpu . pour obliger 1'ennemi de se replier par sa droite el par sa gauche.

Dans une attaque de poste il n'y a rien de si redoutable que les batteries chargées k cartouches , qui font un terrible carnage dans les ba. laillons. A Sorr et a Kesselsdorff j'ai vu attaquer des batteries , et j'ai fait des réflexions qui m'ont donné une idéé que je communiquerai ici, en supposant une batterie de quinze pièces de canon, qu'on voudroit emporter et qu'on ne pourroit pas tourner.

J'ai remarqué que le feu du canon , et de l'infanterie qui soutient la batterie , la rend biabordable. Nous ne nous sommes emparés cfes batteries de 1'ennemi que par sa faute ; notre infanterie qui les attaquoit étant a moitié écrasée, commenooit a plier; l'infanterie ennemie la voulant poursuivre, quiita son poste. Par un effet de ce mouvement leur canon n'osa plus tirer, et nos troupes, qui talonnoient 1'ennemi , ariivèrent en même temps ayec

Sluiten