Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1 ]

]

Gen.XVli.

XVllfi xx.

kh» XXI. li ii.

n SERMON f.

jeut-on penfer, qu'il n'en ait pas pris a 'égard d'un ordre, qui f intéreffoit par 'endroit le plus tendre, & dont 1'exéeu:ion devoit être li prompte ? Dans la fuite, Dieu apparut encore k Abraham «Sc lui prefcrivit la circoncifion. II fe montra k lui dans la plaine de Mamrè , un an avant la naiffance d'Ifaac. II fe révéla k Abbndlch en faveur du Patriarche. Ifaac nait au tems marqué. Dieu ordonna enfuite d'éloigner Agar & Ifma'êl C'eft après tant «Sc de li diverfes révélations , que Dieu donne k Abraham 1'ordre d'immoler Ifaac, ce fils chéri. Sur quel fondement foutiendra-t-on, qu'il ne put connoïtre que ce commandement venoit de Dieu ? Un homme , k qui Dieu s'étoit ïévélé fi fréquemment, & en tant de différentes manieres, n'étoit certainement pas aifé a tromper. Sur tout un homme, quij en conféquence des ordres de Dieu, avoit quitté fa patrie; s'étoit foumis k une cérémonie douloureufe, pour figne de fon alliance avec Dieu; avoit banni de fa maifon une femme, qu'il n'avoit pas trouvée indigne de fa couche, & un fils, qui ne devoit pas lui être indifférent. D'ailleurs,fon obéïffance k ces divers ordres avoit toujours été fecompenfée «Sc couronnée. Après des expériences fi réitérées, Abraham pouvoit-il douter de la bonté de Dieu enVeïSlüÜ PöüVoit-il , après un commerce

Sluiten