Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

VAgonie de Jefus-Chrifl. 5

croyons devoir les fupprimer. Ce qu'il y a d'elTentiel dans cette circonltance, c'efi que le Sauveur, en fe retirant dans un lieu fi bien connu du perfide Judas, a fait voir, qu'il ne cherchoit nullement a éviter les fouffrances, qui 1'attendoient, & qu'au contraire il fe préparoit au grand facrifice, a la confommation duquel il étoit appellé.

II. Il n'étoit pourtant pas convenable, que les préparatifs de ce facrifice, fi dignes d'attention, demeuraffent inconnus , & que 1'Eglife ignorat les rudes combats, que JefusChrifl a foutenus, avant que de mettre la derniere main a 1'ceuvre de notre Réderation. C'eft par cette raifon que 1'Evangelifte nous apprend,que l'événement,dont il s'agit,ne fe pafla pas fans témoins. Tous les Apös tres, excepté Judas, avoient fuivi le Sauveur jufqu'en Gethfémané; mais il en choifit trois pour être préfens a fon Agonie , Pierre & les deux fils de Zébédée Jaques & Jean. II fit ce choix par une raifon de tendreffe & par une raifon de fageffe. Par une raifon de tendrefie: il paroït par 1'Hiftoire de 1'Evangile, que bien que Jefus - Chrifi aimat tous les Apötres, il avoit une affection particuliere pour ces trois-la, & qu'il les diftinguoit. Rien de plus naturel parconféquent que le choix y qu'il. fit d'eux. dans cette occafion. Sans doute qu'il cheicha dans leur entretien- quelque foulagemene a fes peines5 & de quoi calmer les. cmelles; A 3'.

11.

Sluiten