Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

236" LETTRE

ni infenfibilité; il mourut, comme auroit expiré 1'innocence même, avec cette décence qui eft le plus beau caractere de 1'humanité ; il remplit 1'idée attachée è ce trait fublime de la mort d'un de nos anciens héros: fpiritu magno vidit ultimo., Alors, monami, j'appris Ie grand art de mourir; je fentis combien un vrai philofophe eft fupérieur a des poëtes ignorans, lorfqu'il nous dit: ar. tu exijlimas quemquam fohito vultu , cjp ut ijïi delicati loqnuntur, hilari oculo mertem contemnere?

Depuis cette affreufe expérience, j'ai eu de la peine a ne pas trouver,des défauts de vraifemblance dans nos meilleures tragédies. Racine, lui-même, qui a connu fi bien la vérité d« fentiment, y a manqué peut-être dans une de fes plus belles pieces. Iphigénie débite des vers admirables : mais Ie caractcre d'une jeune princefle, qui du fein maternel & du milieu des honneurs & des careffes de la fortune, paffe tout a coup a la mort, eft-il bien exprimé ? Iphigénie s'anête-telle affez fur Ie regret de perdre la vie? Qu'Euripide 1'a rendue plus vraie, plus touchante! il nous la repréfente rappellant a fon pere toutes les marqués de tendreffe qu'elle en a recues dans fon enfance & les promeffes flatteufes qu'il lui a faites de s'occuper de fon bonheur, & d'y mettre le comble par un hymen digne de fa naiffance; teutes les graces d'une jeune fille qui fe voit

Sluiten