is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres dramatiques.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

444 E F F E T S

pas moins réfolu que lui, mais de le ramener a ma terre, en le faifant marcher la nuit, & demeurer le jour dans un bois, & le conduifant a la vue continuelle du piftolet. 11 voul-oit me rendre maitre de ma vengeance & m'abandonner la difpofition du bourreau de fa mere & du mien; projets d'un fils paffionné pour fon pere, mais trop inconfidérés , fans doute, & dont le dernier m'auroit mis moi-même a de furieufes épreuves!

lis ne furent pas avoués du ciel. Mon fils anêta 1'ennemi qu'il cherchoit. II reconnut aifémcnt la femme-de-chambre de fa mere; & cette vue achevade le mettre hors de lui. Cependant, comme le fcélérat qui la conduifoit & qui 1'avoit époufée depuis la mort de ma femme, n'entreprit pas tout d'un coup de réfifter, leur vie ne fentbloit pas menacée. Ces deux viles créatures, remettant auffi le fils de leurs anciens maitres , avoient cru voir les furies a leur fuite, & demanderent grace d'abord, avec les plus laches fup. plications. Mais , lorfqu'ils entendircnt 1'ordre qu'il donnoit a fon laquais , dc les lier 1'un a 1'autre, pour les conduire, fuivant fon projet, vers le bois le plus voifin; la femme, quijugea fa mort certaine, fe mit a pouffer des cris aigüs; & 1'ho mme fautant a terre, fe détermina brutalenient a fe défendre. II voulut preudre fes pifto-