Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Monde. 3J

paix avec le Roi d'Arragon, marche contre Thérefe, défait fon armée, la force a demander la paix : il la lui accorde; mais a des conditions fort onéreufes. Cette Princeffe altiere craignoit que fon fils, arrivé a 1'age de maturité, ne voulüt prendre Ie fceptre: elle le tenoit dans une gêne qui approchoit de 1'efclavage , & cédoit, pour ainfi dire, la puiiTance fouveraine a un Caftillan avec lequel elle déshonoroit le diadême. Henriquès, impatient du joug que fa mere lui faifoit porter, & que le Caftillan avoit 1'imprudence d'appefantir, réfolut de le fècouer. II gagna les Grands & leva des troupes : a la nouvelle des préparatifs qu'il fait, Thérefe appelle autour d'elle fes partifans, marche contre Henriquès , lui livre bataille; mais elle efi vaincue: on 1'arrête, & on la conduit dans la tente de fon fils. Elle prend d'abord un air de fierté, qu'autorife fa qualité de Reine & de mere, lui dit : » Vous avez » pris les armes pour öter la couronne » de-defliis ma tête ; je les ai prifes « pour 1'y conferver: ces membres épars, » ces corps palpitants, ces armes brifées, » ces torrents de fang, font 1'ouvrage » de notre ambition; ils nous reprochent » le crime que nous avons commis en B v

Sluiten