Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Monde. 239 . de lui dire que Thémiftocles, Capitaine-

■ Général des Athéniens, defirant de gagner ; fon amitié par quelque fervice, fe hji! toit de le faire avertir que les Grecs

étoient prés de s'enfuir; & que s'il vou: loit profiter du défordre oü la crainte I les avoit mis, il ne manqueroit pas de j les battre & de détruire toute leur flotte. !' Xerxès recut cet avis avec joie, & ré'< folut de le fuivre fur le champ. Pour cet I effet, il ordonna aux Capitaines de fes I vaiffeaux de conduire fa flotte devant le !: détroit de Salamine, ou celle des Grecs : étoit, &c de lui boucher le paffage. Ariftides s'appergut du mouvement des Per- fes &c fe douta de leur projet. II alla t trouver Thémiftocles , le prit en partiI culier, lui annonca ce qu'il avoit vu, i. $c lui fit connoitre ce qu'il craignoit. 1 Thémiftocles connoiffoit Ariftides : il lui raconta ce qu'il avoit fait, le pria de fe

■ joindre a. lui pour engager les Grecs a « combattre dans le détroit de Salamine. |j Ariftides, frappé de la juiteffe de fes rai-

fonnements , alla trouver les Officiers I Grecs ; & leur confeilla d'attendre 1'en\ nemi dans le détroit, ou il ne pouvoit « ni les envelopper, ni leur préfenter une fl furface plus étendue que la leur; enfin, ; oh ils combattroient a forces égales.

Sluiten