Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Peuple Hébreu , fans le favoir. 2 3 $ De tous les impots , le territorial fut toujours le plus jufte , paree qu'il eft le plus naturel ; il eft le moins onéreux , paree qu'il a pour bafe une répartition proportionnelle; il eft méme le plus utile, paree qu'il animeles travaux de 1'agriculteur, qui travaille fa terre avec d'autant plus d'ardeur , qu'elle doit lui rendre ce qu'il eft obligé de paier au fouverain , & lui fournir en même temps fa nourriture ; c'eft alors qu'il fe confole des fueurs dont il arrofe fa charrue, paree qu'il a le doux efpoir qu'une petite partie des fruits qu'elle lui rendra pour la contribution publique , fera le gage de la jouiffance paifible dufurplusde fon produit. Syftême d'impót bienfaifant; & c'eft celui qu'adopta le miniftre de Pharaon. En effet , nos Livres faints ne racontent-ils pas que Jofeph , pour tout fubfide , n'impofa que le quint fur toutes les terres des Egyptiens , & les autorifa (1) a retenir les quatre autres parties pour enfêmencer leur terres , & fe nourrir eux, leurs enfans, & leurs fer-

(1) Quintam partem regi dabitis ; quatuor reliquas per' mittevobis infementem & incibum famulis & überis veftris... ex eotempore ufque in prafentem dien in univerfd terra jEgypti; regibus qubita pars folvitur ,fotium ejl quafi üilegem. ( Geno£r

Sluiten