Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Charles-Quint. 33 de 1'Empereur (a). Tandis que par une conduite qui paroiffoit étrange a tous ceux de fa religion, Maurice captivoit ainfi les bonnes graces de ce Monarque , il commencoit a montrer de la jaloufie contre fon coufin 1'Elefteur de Saxe. Cette paffion fecrete qui devint dans la 1'uite li fatale au dernier, avoit dé ja prefque occafionné une rupture entre ces deux Princes. Dès que Maurice fut parvenu au gouvernement, ils prirent les armes l'ün contre 1'autre avec une égale fureur, pour un vain droit de jurifdiction dans une petite ville des bords de la Moldave. Mais au moment d'en venir aux mains, ils furent arrêtés par la médiation du Landgrave de Heffe, & par la puiffante autorité des remontrances de Luther (b).

Cependant le Pape , quoique trèsirrité des conceffions que 1'Empereur avoit faites aux réformés a la diete

(a) Sleid. 317. Scck. 1. 3 , 371, 486; 418.

(*) Sleid. 292. Seck. lib. 3 , 4°3« B v

1545'

Le Pape

propofe d'aitembler un concile général a Trente.

Sluiten