is toegevoegd aan uw favorieten.

Lettres d'un cultivateur Américain, écrites a W.S. écuyer.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C n3 )

ges de 1'hyver. — A 1'Oueft de Nantucket eft 1'Ifle de Tuckanuck : c'eft la oü on envoye les jeunes beftiaux pendant le printemps; elle ne contient que quelques buiflbns de chênes nains ( i), & deux lacs d'eau douce. Dans la belle faifon, elle eft couverte d'oifeaux de mer; c'eft alors que les oififs & les geus nouvellement revenus de la mer, vont s'amuferpendant quelques jours a cette chaffe facile & peu fatigante. — Ces deux Ifles n'ont ni cerfs, ni ours , ni renards, ni loups; auffi les habitants élevent-ils une grande quantité de volailles de toute efpece.

Nantucket jouit d'un climat extrêmement tempéré pendant 1'été; les chaleurs du Continent , ( quelquefois violentes ) font toujours adoucies par les brifes de mer qui rafraichiflent cette ifle. — D'un autre cóté, les rigueurs de 1'hyver s'y font doublement fentir; le vent du Nord-Oueft, (ce tyran du Continent) après s'être échappé de hos montagnes & de nos forêts, fe déchaine fur cette Ifle dans fon paffage fur 1'Océan (2), & la rend très-froide : elle ne jouit

(1) Scrub-Oak , efpece de chêne qui ne vient qu'en buifibn, & qu'on trouve fur tous les mau» vais terreins.

(2) Le vent de Nord-Oueft eft le plus impétueux