Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

514 Hiftoire des Revohtt. du Gouvernement

leurs exemplaires du concile de Nicée: car en effet üs n'y étoient point: mais que cependant ils fe conformeroient a la volontédu pape, pendant quelque peu de temps jusqu'a ce qu'ils fusfent mieux informés des décrets de Nicée. L'anné" fuivante 419 Aurelius, évéque de Carthage, patriarche de 1'Afrique, convoqua un concile général de fon diocefe, oü cette affaire fut examinée de nouveau: &ce fut 1'occafion d'un nouvcru fcandale pour les évéques africains, qui, après avoir relu leurs exemplaires grecs du concile de Nicée n'y trouvérent rien de pareil. Ils concfurent donc d'envoyer a Conftantinople, oü étoit 1'original de ce concile, & même k Alexandrie & k Antioche pour prier les évéques de ces fiéges de les informer de la vérité. (aft. Concil. Afric. torn. 2. Concil.) Mais Fauftin, légat du pape Zofime, qui fut préfent a ce concile , ne voulut point que les évéques d'Afrique fiffent cette recherche, prétendant qu'elle devoit être faite par le pape, pour ne pas donner lieu aux évéques étrangers de foupconner qu'il fe fut élevé quelque discorde entre le pape & l'églife africaine. Le concile écrivit enfuite une lettre fynodale au pape, oü il eft dit: „ fi ces „ dispofitions font contenues dans le concile de „ Nicée & obfervées chez vous en Italië, nous jf, ne voulons plus en faire menaion, & nous

Sluiten