Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C O M É D T I. 55

Dainval. . Ah ! c'est une léthargie apparament; une apoplexie, cruoi1 .. E o r t - B i e n.

^ Oui', c'est ca même, unc léthargie. Voila donc crue. ca me prend'daps bette Auberge ; et voila que je meurs* c'est fort bien. Je passé la nuit comme cela. Le lende» main5rHotevoyantquejenel a^Uois pas pour compter , monte et me porte la carte : il me trouve mort. Je p»nse bien crue ca l a mis dans 1'embarras. 11 ramasse me* effets, mon argenl tout ca est h merveille: jen, pouvois pas 1'enempécher, moi; j'étois la mort..! i npelb dumonèe; il prend des témoignages , il fait des mlor maUon., bref, Ü va iusqu'a me faire enterrer, tout ca est le mieux du monde D a i n v a 1.

Oui, il n'y a rien de plus honnete.

Fort-Bien. Oh ! mais vous ne savez pas .. Le bon de l affaire , c'est que je suis revenu avant la fin de la cérémonie.

Dainval. ; Ah ! par exemple, c'est ce que vous avez pu faire de mieux. Fort-Bien.

J'airedemandé mesefiets etmonargeul au Cabaretier, qui n'a pas voulu me les rendre Tl préter.d qu il 1 a depensé en mon honneur ; et il >n iiitente uu proces , pour me prouver que je dois étre mort tout de bon. Dainval. Oh ♦ cela n'est oas raisonnable! Avez-vous quelcrue papiers concernanttout cela, qui pmssent m éclavicir sur» di fférens artü lés? Fort-Bien._ Oui-da ,voiPi un petit précis de lout cela que je vous apporte; vous allez 1 examiner; et je revundrai Vous voir dansquelques jours Vousme fercz rendre mes effeg et mon argent par le Cabaretier, ca sera fort bien vous me conseiïlerez pour faire casser le testament de mon pere : ca ira h merveille : je toucherai la succession, et . fe ne vous oublierai pas; el vous verre* comme mor crue cairalemieuxdumondeVotre.serviteurdetoutmoncceur.

SCÈNE XII.

DAINVAL, seul. Voila un homme d un heureu x cara ct re ' Teut est k merveille avec lui Danslefond il a raison; a cp oi s rt de se gendarmer contre les événemens r Ce qu; est fait, le chagrinne guérit de rien , e1 je crois que la meilleure politique est toujours de tiom er bien ce qu on ne sauroit empécher _

SCÈNE XIII. L'OPÉRATEUR stalijn,DAIN VAT . l' O p é v. a t e o r , baragomnant. L A reverisco mio Signox j ioao houiaüisiimo serve.

Sluiten