Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

6 LES F A U S S E S

A B I E T T E.

Qu'une fille de quinze ans, tians 1'ombre du mvftere , Sies coufulter fon pere, rome les tendres fermens be lobjei qui fait lui plaire;

A quinze ans Je paflè cetie foibieffe.

<2"eft le ptinteiups, C'eft la 1'aifon de la rendrefle. Wais une femme de vingt ans, i'ne femme raiionnable, line veuve refpeiftable,

A vingt ans! Fcouter des propos galans! yr. tel foupcon; d'oa peut il nsltre? Apprene», a nous niieux connditre.

A vingt ans Ecouter des piopos galans! Fi donc .' mais je devine, Non, bon! Monfieur badine, Oui, oui, Monfleur b2dine,

L O F II z.

Non, en vérité, Jacinte, je n'ai pas voulu baoiner. Msis je vois que j'ai éré dans l'erreur. Iu men a convaincu par des raifons fans répiique; & tous ies difcours qu'on m'3 eenu dans la vilie....

Jacinte. Sont faux, fur ma parole.

LüI'ez.

J en fuis perfuadé. ...

Jacinte. Depuis trois jours que vous êtes de retour fCi, vous re poovez pas favoir les cbsfes mieux que moi; & vous ne croytz pas que je veuiile vous tromper.

L op e..z.

Tu n'en es pas capable. — D'ailleurs je nV

VQ4S

Sluiten