Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DRAME LYRIQ.UE. 31

-m'accorder une fomme confidérable: je me luis fervi de ce don pour armer un corps de Solda; fideles. Je n'ai qu'un fils: que le Roi permette qu'il marche a leur tête, au premier ljége formé contre les Ligueurs. Ma récompenfe & la fienne feta de 1'y voir fixer les regards de fon Roi.

Henri.

11 faudra bien que Henri penfe è. vous, pnifque vous voulez ne penfer qu'a lui feul.

L u l l i e r.

Ce n'eft pas tout, Chevalier; recevez iel notre ferment de fidélité.

S E X T U O R. Lullier,Langloi s;plufieurs Echevins» Nous donnons ici notre foi De vivre & de mourir fideles : Entends nos vocux, ö notre Roi? Jamais ingrats, jamais rebelles, Nous donnons ici notre foi De vi»re & de mourir fideles.

Langlois, feul. C'eft. avec craints que nos Voix Rendent eet hommage a ta gloire: Demain par des cris de viftoire, Nous chantsrons tous è la fois:

tous ensemble. Jamais ingrats, jamais rebelles, Nous donnons ici notre foi De vivré & de mourir fideles.

Henri.

Je recois votre ferment, Meffieurs, & vous^ne pouvez favoir en ce moment combien il m'eft cher. On s'eft tant de fois raffemblé pour jurer de combattre Henri: vous jurez de lui être fideles; c'en eft aflez. Un feul homme vertueux obtient auprès de lui le pardon de dix-mille coupables... Voila comme calcule fon cceur.

L u l l i e r.

Seigneur, une feule chofe peut nous inquieter; c'eit que le Roi ayant quitté fon camp pour fe •rendre a Senhs, fon abfence peut entrainer des

mal

Sluiten