Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C O M E D I E 3~

LUCETTE.

Laiflez-moi lire. (Elkprend ie papier & Ut:) * Mon Testament." Comment! votre teftament i

LUBIN.

Sans doute, puifque 1'on m'attend pour cette baJle , U faut ' bien mettre un peu d'ordredaus fes

affairCS' LUCETTE Ut.

. Comme ainfi foit que dès que Ton n'eft plus «mé dansce monde , on n'a rien de mteux a fa,rc que d'en fortir, j'ai pris mon part, de d'un capitaine qui vent bien m'envoyer a la bataille 1'efpere qu'auffitöt que j'y fcrai arrivé, W™&ff? fera finie le plus promntement poffible, & c elalois dxe je prie Madarhe Mathurine, mere de ivlademoir felle Lucette, de vouloir bien Être mon ezecutnee

"^^^^^^ fait tuer fans fa permiffion; mais comme c eft le premier cha§rin que je lui ai donné , j'efpere_ qu elle me le pardonnera pour cette lo.s; 1'aflurant bien, du fond de mon ame, que jamais il ne m'aniven plus de rien faire qui lui déplahe, & que je ne regretta de ce monde que le bonhenr c< le pladir de lat-

donne & lègue * Mademoifelle Lucette, tout le bien paternel dont je peux difpofer, lans mettre ma mere mal a fon aife; lui pardonnaut ma mort & u ut de qu'elle m'a fait fouffrir, & defirant de toute mon ame qu'elle foit heureufe avec celui qu'elle m'a préféré. je mets pourtant la condinon h ce kgs, que le premier garcon de Mademoifelle Lucette ,&*

Sluiten