is toegevoegd aan uw favorieten.

Sermons sur divers textes de l'Ecriture Sainte.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

yill. Sermpn, Sur St.Luc X. vs. 21. 205"

buant une autorité divine. Ils multipliérent tellement les préctptts 6c ies fubtilités de cette Loi orale, que la Lei de Dieu en fut éclipfée & disparut en quelque forte aux yeux de la multitude. Enfin ce qui achêve de juftifier le I caraétère que nous leur attribuons, c'eft leur eftime pour toutes les qualités extérieures, brilhtntes, capables d'éblouir; & leur indifférence, leur mépris pour les qualités les plus réeiles, I les plus folides, féparées de celles la. Tels étoient , Chrédens , les fages & les entendus du tems du Sauveur, auxquels il oppofe h i jufte titre ceux qu'il nomme petits enfans, foit I paree que les entendus les confidercient comme I tels j ou plutöt paree qu'ils en avoient 1'heu1 reux caraétère, 1'humilité, la docüité & la bonne foi. Tels furent edectivement les premiers Difciples du Sauveur, ctspauvres & ces petits z qui Dieu a révélé 1'Evangile. Ils ne resfembloient pas aux enfans du cöté de 1'aveugle crédulité & de i'ignorance, comme il paroit par leur maniere de raifonner dont Sr. Jean nous a confervé un exemple dans 1'hiftoire de 1'aveugle né. Ils n'étoient pas felon 1'expres• fion de Sr. Paul des enfans en prudence, mais : de petits enfans en malice.(a) Sans fe parer du titre de fages ils l'étoient réellement , paree '| qu'ils cherchoient Ia vrr.ïe fageffe, celle qui en

les

Ca) 1 Cor. XIV: vs. &