Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

aio VIII. Sermon, Sur St. Luc X. vs. 21.

3. Confidérons enfin un troifième caractére de la Doctrine Chrétienne, que le Sauveur avoit, peut-être directement en vüe.

Comment Dieu nous a t'il parlé? a quelle marqué veut il qu'on reconnoilfe Ia divinité de fa parole? C'eft, vous le favez M. F., par des bouches humaines qu'il nous a fait entendre fa voix. Et qui font ceux qu'il a choifi pour fes organes? vous le favez encore, des homme-- trés ordinaires, deftitués par leur origine, leur ran , leur profeflion, leurs qualités, & leurs talens perfonnels, de tout ce qui pouvoit exciter 1'attention, 1'admiration & Ia déférence. Jéfus Christ lui même , cn qui toute plénitude de la Divinité ha* bitoit corporellement; (a) ne fut a 1'extérieur qu un homme fans forme ni apparence , comme un rcjetton fortant d'une terre altific. (b) Ses Apótres quoique remplis du St. Efprit, n'etoient que des pècheurs qui avoient quitté leurs filets pour le fuivre, des hommes fans éducation, fans lettres, fans fafiueufe éloquence. Ils étoient, a la vérité, munis d'un fceau qui ne pouvoit faire méconnoitre leur divin caraétère. En les voyant commander a la nature pouvoit on fe déguifer a foi - même qu'ils étoient envoyez par fon Auteur? Mais

s'iis

(a) ColofT. II: vs. 9. 0) Efaie LUI. vs. a.

Sluiten