Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 2+2 )

fatale néceiïité; & les effets de notre légitime indignation contre les Auteurs^ de tous nos maux ne peuvent étre arrêtés que par la confidération de ce que nous devons a cette Patrie, dont le falut & le bonheur ont été conftamment 1'objet de nos voeux & de nos travaux.

La maniere, dont le Petit-Confeil a été recruté depuis quelques années ;l'entrée qu'on y adonnée, contre les vrais intérêt! de la Répubiique , a une Jeuneffe ,qui s'était furtout diftinguée par fon acharnement a faire triompher la conjuration formée contre 1'Indépendance de Ia Répubiique, nos Loix & notre Liberté,- fafcendant, que les nouveaux Confeillers ont , dés-lors , pris dans les délibérations; & 1'appui qu'ils ont conllamment trouvé dans la pluraiité du Confeil des Deux-Cent, de ce Corps qui, par fa malheureufe infurrection contre i'ouvrage fi falutaire & fi défiré du Code, a donné naiffance aux troubles , qui, dès-lors, ont travaillc Ia Répubiique : Voila , Magnifiques Seigneurs, les véritables & uniques csufes de tous ies maux de la Nation.

C'eft pour y appitquer le feul rernede, qui s'offre a nous pour Ia fauver , que nous venons requérir de Vos Seigneuries, qu'il leur plaife porter inceffamment & fucceffivement aux Petit & Grand- Confeils, & immédiatement après au Souverair-Confeil, i'Avis d'nboiir dès-a-préfent les l'etit & Grand-Confei's aftuels , & de donner piovifijruiellement auxSyndies & aux Confeillers, qui ont été honorés de cette Charge ou de celle de Lieutenant, joints a eux Mrs. les Auditeurs & Mr. le Procureur-Général , & quelques Citoyens notables, que nous nommerons a eet effet, la puisfance nécefiaire pour créer incefiamment de nouveaux Confeils, a la charge de raporter fans délai su Confeil-Général la Lifte des Membres qui devront compofer lesdits Confeils, pour y recevoir fon approbaiion; Déclarant, que notre intention eft, qu'immédiatement après cetre opération , il fera procédé par le Petii-Confeil, qui aura é;é nouvelleinent étahli, a 1'exécution pleiue & entiere de fEdit du 10 Février 1781.

Extrait des Regi.'res du Confeil. Du 9 Jvril 1782.

Le Conf. ü délibérant fur Ia Réquifition remife ce jour a Mrs. les Syndics par les Ciioyers , Bourgeois, Natifs, & Habitans de la Répubiique, I'Avis en deux tours a été, qu'il n'y a point d'autre parti a prendre , vu les circon-

lian-

Sluiten