Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( H3 )

matiere; citons d'abord les paroles'qui font 1'objet de cette difcuflïon.

La République, dit on, a tenu la conduite la plus fage, en je conc iiant la reconnaiffance de i'Angleterre, pour n'aioir pas fourni ÜJ'es Ennemis desfeeour: tffica* ces contre elle; Jan; auvir manqué u la France contre qui elle aurait pu fe déüarer tn fdjai.t c.uje commune avec Jon Ennemi.

J'avoue qu'a la première lefturé, ces paroles me firent frémir. Mais, apiès avoir laiffé mes lens fe calmer, je crus que celui qai tenait t&èmg .ge, avait voulu faire lafatyre la plus fangiante de'la conduite du parti qu'il paraiffait vouloir défendre. Auffi fusje étonné devoir le Politique flodandais, le relever férieufement. II me femblait manquer cette fois de pénétration : & puifqu'il refufe de s'engager avec un tel adverfaire, il importe infiniment de"'montrer' le peu deffondementdes préiextes odieux qu'on nous aitribue. Mais aces mots j'entendsceecris de fureur:

Ecrivtdn aujft furieux que pervers, comment as tu renoncé d toute pudeur, d Houii bonte, d tout refpeft pour l'évidence & pour ui-même, jufqu'd quahfier de prétexte odieux, ia fujtification la plus naturelle, la plus fatisfaifmte de la conduite de tes concisoyens? Quau. rais-tu voulu ?

Que 1'Auteur de ces paroles fe fut refpcdlé luiméme. II a la poitrine plus forte que la tére; mais nous, a qui ce langage n'excite que Ie fourire, voyons oir ce prélude ampoulé le menera?

Qu'ili euffent, dit-il, armé une Jlotte puiffant e tj1 fait ttneguerre vigoureufe d kurs ennemis ? MaisJoit par une fuite de leurs divifions, foit foute de concert dans kurs vues, dans leurs intéréts , joit amour de fon intérêt propre qui douane avec plus de force cbez les Républicains que dans les monarebies ab/vlues, Ui ne l'ont pas Joit.

Si ce font leurs divïfions, leur peu de concert, 1'amour de leur intérêt propre, qu'ont ils befoin de préiextes, avec d'auffi bonnesraronv ? .'ii toutes ces caufes les ont mis dans Fimpoifibilké de fervir la France Q2 &

Sluiten