is toegevoegd aan je favorieten.

Le politique hollandais.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(41 )

L'ardent Rêpublieain.

Et c'eft juftement cette fituation, qui nous rend vos demandes plus alarmantes. Nous ne pouvons affujettir ces Princes a nos vues que par la force. Nous n'avons même guere fu faire aimer notre adminiftration dans ce pays. Un Empire qui n'a de bafe que la violence n'en eft que plus chancelant. ]} eft donc de 1'intérêt évident de la France de nous foutenir contre les demandes des Bretons qui fe frairaient une route nouvelle a la puiffance a nos de. pens.

Le Francais.

Si la France n'a pas mieux époufé vos intéréts fur ce point, vous ne devez en imputer la faute qu'a vous feuls. Vous avez été invités dans les négo« ciations pour la paix générale, ainfi que les autres nations belligérahtes. Mais fallait-il que les Plénipotentiaires des autres Etats abandonnaflent le foin de leurs intéréts & les befoins de leurs peuples qui demandaient la paix, a la marche lente ou plutót a Pinaciion totale de vos Plénipotentiaires. Ils n'avaient aucune inftrudtion pour fe déterminer dans les cas imprévus; ils étaient obliges de préfumer, de deviner les vues de leurs conftituans. Laffairc a^luellement en litige étant du reflort de la Compagnie des Indes Orientales; au lieu d'envoyer en France des hommes de tête & de lumieres, des hom. mes degagés de tous préjugés. leurs Agens y font venus remplis de préventions contre la nation Fraricaife. Au lieu de s'ouvrir franchement & en toute confiance au Miniftere Francais, ils ont porté les foupcons & la défiance des petites ames & des pctites mtrigues dans tous leurs procédés; ils fe font amufés a des négociations avec des particuliers; .& Jorfque le tems de corclure s'eft approché, ils n'ont pas fu même développer toute 1'importance que leurs commettans pouvaient attacher a ces établiftepens. Pourquoi n'avez vous pas fu lier d'avance C 5 vos