is toegevoegd aan uw favorieten.

Le politique hollandais.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

torique, plus fouvent politique, nous occupe tous jufqu'au fommeil. La foirée du Lundi fe paffe ordinaircment a la lecture de votre Numero que nous traduit le même Garcon charpentier. Comme toute ma politique n'eft autre chofe que le bien de ma familie & la bonne foi la plus févere dans toutes mes relations avec mes Compatriotes & les Étrangers, je me trouve embarafTé fort fouvent de favoir définir a ma familie & lui expliquer le grand mot de Politique d'Etat. Craignant de lui donner des Notions fauffes fur quel- , que matiere que ce foit , vous m'obligerez beaucoup , Monfieur, en voulant me fournir des moyens fürs, clairs & certains pour raifonner jufte fur ce mot fi próné, que j'entends répéter fi fouvent. Mais auparavant je vous déclare naturèllement que je crois que ce que les Savans appellent Politique d'Etat, n'eft certainement pas autre chofe felon moi, que le bien de l'Etat, réglé d'apiès les avantages des autres nations. S'il en eftautrement.jevous prie de m'éclairer,& je ferai part de vos lumicres a mes Ëhfahs. En même tems, rappelez-vous, je vous prie, Monfieur, la promefle faite, page 11 du même No- d'obfervations extrêmement importantes que vous vous êtes engagé de nous donner une autre fois, fur le Mémoire apologétique du Princc & fur les réflexions défolantes qui naquirent, dites-vous, des préliminaires de la paixactuelle , k la fin de 1'excellente réponfe du Francais aux autres discoureurs.

Si vous me permettez de vous faire quelquefois part de mes idees,& que vous les jugiez dignes d'une répon fe, j'aurai l'honneur de vous les commumquer quelquefois, & vous verrez que, jufqu'a la derniere claffedes Citoyens, il eft de bonnes gens qui déplorent la honte & la faiblefle de notre Nation & qui favent diftinguer le vrai Patriote, de 1'Ennemi fecret ou falarié de fa patrie.

Je fuis avec la plus haute confidérarion Monfieur, Votre très-humble & trésobéiflant Serviteur, Willem Vroome. (Aux Adrejjes ordinaire*).