Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Juillet,Aout,Sept.,ï783 2 5"

'„ d'une égale importance pour le vulgai„ re, il en eft dont 1'étude eft réfervée „ k un petit nombre de cerveaux abftraits „ & profonds. Mais dites moi, s'il eft „ une fcience dont le but ne tende point k nous rendre 1'exiftence plus précieu* „ fe & plus agréable, s'il en eft de tel„ le, pourquoi la cultiver"? — Pour les autres, qui font réellement utiles il faut, continue 1'Auteur, il faut les mettre a la portée de tous les efprits, & c'eft ici oü la Poëfie, ou du moins 1'Eloquence, la Dialeöique qui en eft une partie devient néceffaire, parceque c'eft elle qui fert a communiqucr les fecrets du Philofophe, a les rendre intelligibles au vulgaire, & furtout k faire fentir 1'utilité d'une fcience, d'une découverte par la manière agréable dont elle eft expliquée, manière qui caufe un plaifir dixeCï, & qui dispofe 1'esprit k recevoir les inftruétions qu'on veut lui donner. On fent aifément que nous ne tracons-ici qu'une analife générale des idéés de 1'Auteur, il faut en lire le développement dans Pouvrage même, ce que nous vecons dire eft néammoins fuffifant pour B 5 faire

Sluiten