Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Janv., Fev. , Mars, 1784. 25

dans le Concile de Latrun, tcnu en 1215, fit défendre aux Francois de lire la bible en langue vulgaire fous peine. d'excomrnunication. Enfin le Concile de Conftance condamna aux flammes le fameux Jean Hus, atteint & convaiccu de s'être élevé contre une tyrannie qoe 1'on nommeroit ridicule & bïfarre, fi elle n'avoit pas fait couler des flots de fang. Luther plus audacicux & plus heurcux öfa le premier attaquer hardiment un abus aufli étrange; foorenu par fon caractère, par les circonflances, & par quelques Princes de PEmpïre,iï pro-; jetta & opéra cette fameufe Réformatioa que 1'Europe courbée fous le plus vil des despotismes, celui des Moims, fembloit envain defirer depuis longtems.: Toutes les EglifesProteftantes, avec les fuperftitions monachaïes, abjurerent 1'ufage d'une langue que leur Polit'que avoit établie. Les Liturgies, les Cantiques,; les Prières, les Sermons, en un mot toutes les parties du culte public furent cé-lèbrées en langue vulgaire. Rome s'oppofa vainement aux progrès de Ia réformation. Les Ecrivains qui voulurent B 5 fou-

Sluiten