is toegevoegd aan uw favorieten.

Le spectateur républicain

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

N°. 20.

LlBERTE, ECALITE, FRATEk.NITE.

LE SPECTATEUR RÉPUBLICALN.

QVendredi 10 Avril 1795.^. St. 20 Germinal St. Rép.")

INsTRüCTION PUBLIQUE.

^^j;re Pétabli (Temen t des écoles ntrmalei dont nous avons palé dans le 9e. No. de ceite feuille, la Convention -nationa'e * encore ordonné, fur Ia propofi- j tion du Repréfentant du Peuple Lakanal, qu'il ferait éubli des écoles-centrales dans route 1'étendue de la RtpuDlique- Fiat gaife. „ Citoyens, fi vous n'é„ t>é- pas con"aincus, (dit Lakanal) que la Répu5, blique ne peut fe maintenir & profpèrer que par ,, 1'in'ruction, & que la liberté fans les lumières ne „ fat jamais qu'une baccbante effrènee, je vous cite ,, rai> grand nombre de départemens qui réclamentces „ in(litutiot,s; je vous dirais que plufieurs repréfen.

tans en miffion, & que divers départemens ont, „ par des arrètés particuliers, changé Ie mode d'in,, llruction publique dans diiTérens colléges; il impor,, te donc de faire ceffer cette diflönance, car 1'uni„ té de ia République appelle 1'unité de 1'enfeigne. ,, ment.

,, Je vous dirais que les établiffemens propofés „ font en quelque forte des cadres ouverts pour re „ cevoir les élèves de 1'école normale qui fe feront le

plus diftingués pendant la durée du cours, & un „ nouveau motif donné a leur amour pour la propa„ gation des lumières; des cadres ouverts pour rece„ voir dans toute 1'étendue de la République, les ,, hommes éclairés & vertueux qui ont échapé a la ,, faulx du Vandalisme.

„ Citoyens ,^vous avez fondé l'école- normale, & „ cet ctablhTeinent, en opérant un grand déverfemene ,, de lumières dans les départemens , confolcra les ., fcierces les lettres & les arts, des ravages de I* ,, tyrannie. Les écoles-primaires s'organifent de tou„ te part; les livres élémentaires font compofés; il „ vous refte un pas a faire pour monter tout le fyftê* „ me de l'inftruction nationale, & ce pas fera un „ grand bienfait pour la génération qui s'avance."

Lakanal propofe, & la Convention? adoptei aptès une courte difcuflïon, le décret fuivant: Chapitre Premier. hflitution des écoles-centrales.

Art. Ier. Pour ï' enfeignement des fciences, des let' tres, £f des arts, il fera établi dans toute 1'étendue de la République, des écoles centrales diflribuées & raifon de la population; la bafe proportionelle fera d'une école par trois - cents mille habitans.

II. Chaque école-centrale fera compofée: 10. dun profeffeur de mathêmatiques. zo. De pbyfique & de cbimie expérimentales. %o. Dhifioire naturelle. t,o.De métbode des fciences ou logique, tj? d'analyfe des fenfations & des idéés. 50. D'économie politique de légiflation. 60. De Pbiftoire philofopbique des Peuples. 70. D'un profeffeur dhygiène, $«. D'arts & métiers. 90. De Crammaire générale. \co. De belles lettres. 110. De langues anciennes. \%o. dun Profeffeur de V