is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres posthumes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

HISTOIRE

de la métaphyfique , les Allemands de la chimie, des expériences de pbyfique & de 1'érudition ; les Italiens commencoient a tomber; mais la Pologne, la Rufiïe, la Suède & le Danemarck étoient encore arriérés d'un fiècle en comparaifon des nations les plus policées. Ce qui mérite peut-être le plus nos réflexions, c'eft le changement qui fe voit depuis 1'année 1640 dans la puiffance des Etats. Nous en voyons quelques-uns dans leur accroiftsment ; d'autres demeurent , pour ainfi dire, immobiles dans la même ficuation, & d'autres enfin tombent en confomption & menacent ruine. La Suède jetta fon feu fous Guftave Adolpbe, elle difta avec la France la paix de Weftphalie; fous Charles XII elle vainquit les Danois, les Ruffes, & difpofa pour un temps du tróne de Pologne: il femble que cette Puiffance ait alors rafiemblé toutes fes forces pour paroitre comme une comète qui jette un grand éclat & fe perd enfuite dans 1'immenfité de l'efpace; fes ennemis la démembrèrent en lui arrachant 1'Eftonie , la Livonie, les principautés de Brème & de Verden , & une grande partie de Ia Poméranie. La ehute de la Suède fut 1'époque de Pélévation de Ia Rufiïe: cette Puiflance femble fortir du néant, pour paroitre tout a coup avec grandeur, pour fe mettre peu de temps après au niveau des Puiffances les plus redoutées. On pourroit appliquer a ïierre I ce qu'Homère dit de Jupiter: il fit trois pas, öc il fut au buut du monde. En effet, abattre-