is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres posthumes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

BE MON TEM ES. iftr

cóié-la: ce régiment fut contraint de reculer; Pennemi profita de ce mouvement pour mettre Ie feu au village de Chotufitz, en quoi il commit une grande fottife, paree qu'il ne faut pas embrafer un village qu'on veut prendre, les flammes vous empêchant alors d'y entrer: mais il eft prudent de mettre Ie feu a un village qu'on abandonne, pour empêcher 1'ennemi de vous pourfuivre. Le régiment de Schwérin, qui s'appercut 5 temps de eet incendie , abandonna Ie village & forma le flanc de la gauche : ce feu éleva comme une barrière qui empêcha les deux armées de s'aflaillir de ce cóté. Malgré eet obitacle 1'ennemi attaqua la gauche des Pruffiens a Ia droite du village r entr'autres un régiment d'infanterie hongroife voulut entrer le fabre a la main dans cette ligne; eet eflai lui réuffit fi mal, que foldats & officiers, de même que le régiment de Léopold Daun , étoient couchés devant les bataillons ■pruffiens comme s'ils avoient mis les armes bas, tant Ie fufil bien manié eft devenu une arme redoutable. Le Roi faifit ce moment pour donner avec promptitude fur le flanc gauche de 1'infanterie autrichienne. Ce mouvement décida la viftoire,les ennemis fe rejetèrent fur leur droite, oü ils fe trouvèrent acculés a la Dobroya; ils s'étoienl engagés dans un terrain oü ils ne pouvoient combattre , ce qui rendit leur confufion générale. Toute Ia campagne fut couverte de. fuyards; le ^aréchal de jBuddenbrock les talonna vivemen* ö 7