Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

. <C>7)

Les bénédidtins ne commencërent donc a exifter qu'au commencemcnt etu fixième fiècle; & cependant,. chofe admirable ! dès le cinquième fiècle qui précéda leur exiftence , leur libertinage étoit déja fi fcandaleux , fi public , fi général, qu'il étoit paflé en proverbe par toute 1'Europe ; & cependant, felon vous encore , chofe qui tieat auffi du prodige, dans ce tems même 1'Europe indignée , fcandalifée , ne parloit qu'avec horreur du libertinage affreux des bénédiclins ; ces bons moines édifioient toute 1'Europe & le monde tout entier par leur efprit de fiknee & de recueillement, leur afijidnité a la prière & au tra— rail, leur écono/ne thafitc, qui les mettoi en état de nourrir les pauvres , d'aider les foibles, de recueïllir dans leurs maifons le£ miférables & les opprïmês..

« En général, on remarqueen étudiant w fHiftoireEccléfiaftique, que toutes les. » héréfies , tous les fchifmes qui ont dé» chiré l'églife & caufé de continuelles » plaies ala fociété, vinrent des moines..» » Dans les difputes, le Pape admettoit v> toujours 1'opinion la plus incroyable. » Cette opinion quelque qu'elle fut, étoit » déclarée 1'ancien dogme de Téglife »la facon de penfer orthodoxe, fauxeur

Sluiten