Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

18 Fonctiohs du Clergé „ avant 1'inftrudion ; uos vero oratiorë & miniprio verbi inftantes ertmus. U " a toujours eté inconteflable parmi les '„ Peres & les perfonnes de piété, que la „ priere eft pour les Evèques & les Pre„ tres la première de toutes les occupa„ tions i qu'elle doit précéder toutes les „ autres, les régler par fes divines lumieres, & les foutenir par fes divines ms fluences ". La priere en efFet eft eflentielle a TEglife. C'eft le facrifice perpetuel que Dieu exige d'elle, repréfente par le facrifice du matin & óu ioir, & par le feu continuel ordonné par la Loi de Moyfe. C'eft a cet;e prierentontinuelle de 1'Eglife que Dieu accorde toutes les graces&dont il la comble, & aux fideles qui recoivent les facremens toutes cebes qu'ils en retirent. Les Laïcs dans les premiers fiecles de 1'Eglife, n'étoient pas moins zélés que les Prètres , m moins affidus a la priere a toutes les heures. Tertullien (i. Ad uxorenï) nous apprend que les perfonnes mariées fe levoient la nuit pour prier. Les artifans & les gens de la campagne, au rapport de St. Jeróme, chantoient des pfeaumes en laifant leur ouvrage. L'Empereur Thcodofe le jeune , au rapport de Socrate , fe levoit a la pointe du jour, & chantoit des

Sluiten