Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 35 )

aflemblées , exccpté dans les cas urgens. Je voudrais qu'il eüt fixé une épÖque ou deux par an pour des affcmblées périodiqu^s. Quoique le Prince (bit dans Pobligation de demander le fublide , tous les ans, pour avoir de Pargent, li cependant il pouvait s'en paffer, comme cela eft tres facile , depuis qu'il n'eft plus réduit a fa petite province de Brabant, le peuple ne ferait guères en fureté contre les infrailions, du padie inaugural. D'ailleurs , 1'influence des Etats doit-elle donc êt e bornée a Paccord ou au refus desfubli/es? Des repréfentans éclairés fur les intéréts de toutesles claffes de tifoyens, choilis librement de toutes, n'auraient-ils "pas tous les ans a s'eccuper de quelque grand objet d'adminiftration publique? de quelque poi t important de 1 giflation oü leurs lumieres ferviraient de guides a Pautofité r Le Prince , quelque légülateur uhique qu il foit, ne portera jamais des loix meilleures que cel'es demandées par le peuple- Au refte , le ferment particulierement exigé lur eet article, eft un peu moins déplacé, que celui qu'ontfait faire fur les articles quarante-quatre & qu irante-cinquieme, apropos des foires de Bruxclks, d'Anvers & de Berg-op Zoom. 11 eft permis, je crois, d'en dire autant de cd ui de 1 article cinquantiemj , pour Pincorporation au Brabant, du-pays & de la ville de Grave , du pays de Cu^ck, de Keffel & d'Oyen.

Ne voila-t-il pas un article bien conféquent, que le cinquante-troilicme, qui permet tie pècher dans la Zenne, comme on pouvait le faire du tems du Duc Philippe le Bon? Qu'un ccolier fe foit montré jaloux de Pexercice d'un pareil privilege, pour fes jours de congé & de recréations . paffe encore : mais qu'un peuple faffe inférer dans fa chartre conftitut onnelle le droit de pocher dans une efpèce de rivière böurbeul'e &

Sluiten