Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

c % )

r> a-Ia-bri des perfécutions & que r> c'étoit le coenr de chaque Batave * qui me 1'offroit, mais, helas ! je w m'appercois , qu'a 1'inftant de bien « des nations, il y en a parmi eux, « qui me méprife & me fouffre a pei« ne fur leurs levres. je fuis d'autant « plus affligée de leur ingratitude, 1» qu'ils étoient mes enfans chéris, & « que leur félonie femble autorifer la r> gizanie a fcmer des troubles, & la ■n ma'ignité a conduire la plume de fes « écrivains ennemis de la vérité, es" r> claves du menfonge , féducleurs de « la raifon & vils mercenaires de l'arn tifice & de la cupidité.

n Quant h vous, nous a-t-clle ajour> té, je loue votre zele; parceque, r> quoique l'héros, dont vous retracez « les vertus , foit mort depuis deux *> fiècles , fa mémoire vivra toujours, ■r> fera digne de l'éloge & de Phomma*. ge des lbyaux Bataves; mais la feule m maniere de s'acquitter de ce devoir

Sluiten