Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Politiques fansfard, Miniftres fans hautcur,

Profonds fans être faux, & juftes fans rigueur,

* L'im

déplorait enfuite la prétendue opiniatreté des Américains & les malheurs qui aUatem fondre fur leurs têtes, & yft a cette vue, difait-il, fi re pouvait fe difendre d'un mouvement de douleur, le Doftenr FranMin rWura quo» ferait tout fon poffible pour ménager fa fenftbiliti, & (ui épargner la douleur de gèmir fur les calamités de VAmérique, Cette entrevue neut ainfi aucun Biitre fuccès que celui de faire connaitre pleinement a la GrandeDretngne" la perte qu'elle venait de faire.

(2) M. Adams fut enfuite envoyé en France oü il arriya en ,778 i fut re9u a la Cour de Verfailles en qualité de Miniftre Piénipotentiaire adjoint a M. M. Artbur Lée & Francklin. Ce fut dans cette première miffion, que M, lë Comte de Vergennes concut pour M. Adams la haute eflime & la confiance véritable qu'il a toujours cues en lui, au point de le regarder comme le premier homme d'Etat que l'Amérique eüt fait paffer en Europe. Sa miffion rempliê, il s'cn retourna a Bofton,. en 1779, & y fut choifi membre de la Convention, puis du Comité de cette même Convention. Ce fut lui qui drefla la Déclaration des Droits, ou le préliminaire comenant les principes de la Conftitution future. Chargé une feconde fois d'une Commiffion des plus arnples de la part du Congrès, qui lui avait joint comme Secrétaire de Légation , M. Dana dontnousavonsparlépage 50 Chant4. & le Sieur Tbaxter en qualité de Secrétaire ordinaire, M. Adams mit avec eux a ia voile de Bofton le 13 Novembre n79 ft? * ^s la Senfible. Ce badment, peu de tems après fon départ, fit une voie d'eau, qui mit dans la néceffité de faire aller les pompes jour & nuit fans interruption, & nos illuftres I'alTagers, ainfi que tpus les autres,. y travaillerent a leur tour, malgré .la force de TE-

»

Sluiten