is toegevoegd aan uw favorieten.

Les amusemens solitaires, ou Poësies diverses.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

XcrS A M TJ S E M E N 9

Pour bien faconner la ïnaflue Qui doit ombrager le gros dos Du Macaronique Héros; Cependant, 1'ouvrage s'achève, Et le petit-Maitre fe ieve, On croit en le 'voyant de loin, Qu'il porte une botte de foin, Son juft-au-corps qui par derrière Eft un pied plus court que devant, Découvrant cuiffe & jarretière, Fait toujours voir flamberge au vent, Mais ce n'eft que pour 1'ornement, Une épingle eft plus meurtriére; Le diminutif d'un chapeaiv Juché fur la haute guèrite, Au moindre zéphyr qui 1'agite, Se tourne comme un Panonceau. C'eft la qu'on peut du jouvenceau Voir voltiger-tout le mérite, Un bouquet, ou plutót fagotDe fleurs bien , ou mal aflbrtics-, Figure parmi les folies Qui fervent a parer Ie fot. Il toufle, il ffedonne, il fe mire,. Flaire fon-bouquet, & 1'admire,

Un ami lui donne le bras

Pour promener-tout ce fatras,

Dès qu'ils paroiflent- dans la rue»

0n.fe;«ioque d'eux, on les-hue,

Au-