Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( ^84 )

pas un angle, mais une legére ce-urbure. Le refte du corps s'éléve avec la même molleffe , & 1'indication fe dirigeant en haut, il penche tant foit peu en avant; le pied droit, qui eft en avant, pofeavecfermeté a terrej le gauche, placé a une petite diftance en arrière , ( paree qu'un pas trop allongé ne s'accorderoit pas avec 1'élévation modérée des mains , & avec les bras légèrement courbés ) paroit foulevé & prêt a faire un nouveau pas,en avant. La vénération , liée immédiatement a 1'idée des puiffances céleftes, permet moins a la tête de fe jetter en arrière ; elle la tient plus prés de la pofition verticale , & cache la pru« nelle derrière les paupières un peu plus que cela n'a lieu dans la fimple direction des yeux vers le ciel. Le fentiment de reconnoiffance dont l'ame eft pénétrée ajoute a. cette vénération 1'amour, qui, s'annoncant déja par la douceur , par la grace & par le moëlleux, ( qualités que nous exigeons dans tous les mouvemens en général) doit encore faire tourncr la tête un peu vers un cöté, & de préférence vers celui du cazm(\). Admètc continue;

(i) Voyez Planche XXII, fig. i.

Sluiten