is toegevoegd aan uw favorieten.

Les vœux d'un patriote

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(lil)

il n'y auroit pas eu de Trou pes réglées ayant Charles VU , les guerres étoit extrêmement fréquentes; il 'falloit que le peuple en portat le fardeau. On répond que non , & voici comme la chofe fe faifoit.

Dans le temps de lëtabliffement de la Monarchie, les biens, cëft-a dire , les fonds, furent divifés en biens Féodaux & biens Allo al aux, Fiefs & Alleuds. Les fiefs au commencement s'appeloient bénéfices, & furer. tenfuite appelés Feudada mot Fides, paree que ceux a qui on les donnoit, devoient fe reconncitre vaffaux de ceux de qui ils les recevoieut, ils étoient obligés de leur prêter foi ck hommage , & de les fervir a la guerre. Les bénéfices ou fiefs furent au commencement a vie & non héréditares. lis le devinrent fous la feconuerace de nos Rois. Mais ils demeurerent chargés des mêmes devoirs que quand ils n'étoient p-fiédés qu'a^vie. Dans le temps que les Fiefs changeoienr de mar.re par la mort ds celui qui les poffédoit, les polïefieurs étoient chargés du devoir de fe trouver a la guerre toutes les fois qu'ils en étoient requis par leur Seigneur de fief, car c'étoit la condition fous laquelle ces fiefs fe donnoient. Lorfque les fiefs devenoient héréditaires , iïs demeuroient chargés de cette néceffité. Le Roi avoit fous lui les Comtes & les Ducs qui relevoient immédiatement de lui; chaque Comte & Duc avoit fous lui fes Barons.J-orfque le Roi vouloit faire la guerre, il faifoit avertir les Ducs & Comtes de fon Royaume; les Ducs & Comtes faifoient affembler leurs Barons, chaque Baron avoit fes vaffaux , & ii étoit obligé de mener a la guerre tous fes vaffaux tenant les fiefs & arriere fiefs. Si le Comte ou Duc avoit une guerre en particulier contre un autre Seigneur, il affembloit pareillement fes Barons , & les Barons tous leurs vaffaux pour le fervice de leur Seigneur. II y étoient obligés, XI. Mémoire.