Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DE MON TEMPS. *9 Francois jusqn'aa Speyerbach, oü i! termina ta» opérations de cette campagne après avoir fait rafer ks lignes que les Francois avoient fait conftruire fur les bords. II retourna a Hanovre, & ks troupes prirent des quartiers dans le Brabant & dans 1'évcché de Munfter. George, pendant fon fejour a Ilanovre, maria fa fille Marie avec le Prince royal de Danemarck; après quoi il prit le chemin de Londres, pour y faire il fon Parlement, dans une harangue pompeufe, le récit de fes exploits. Pour fe convaincre du peu de fuite qu'il y a dans les adtions -des hommes, il n'y a qu'a faire 1'analyfe de cette campagne. On alfemble une armée fur le Mein , fans pourvoir a fes fubfiflances: la faim & la furprife obligent ks alliés it fe battre; ils font vainqueurs des Francois; ils paflent le Rhin; ils vont a Worms: le Speyerbach les arrête, fans qu'ils trouvent des expédiens pour en dépofter les ennemis; ils avancent enfin fur le Speyeibach , que M. de Noailles leur abandonne, & ils ne recoivent les fecours des Hollandois que pour prendre des quartiers d'hiver dans le Br.ibaut & dans la Weltphalk. Rien n'ell: eonféquent dans cette conduite; elle refiemble a 1'opération d'un chimifte qui, cherchant la pierre philofophale, trouve une couleur dont il pouvoit fe paifer. Ce n'efi: point dans 1'intention de eritiquer la conduite du Roi d'Angleterre que nous faifons ces réflexions, car bien d'autres généraux en ont fait autant; mais feulement pour convaincre les leéteurs que l'efpè:e humaine n'ell B 3

Sluiten