is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres posthumes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DE MON TEMPS. 93 fefcarmouche de Kamerbourg, perfonne n'eut des nouvelle» de M. de Naflau , qui de fon cóté ne put en faire parvenir aucune, tant les troupes légères des Autrichiens avoient par leur nombre la"fupériorité fur celles des Pruffiens: ils étoient dans un terrain fourré, avoient la faveur du pays, étoient inforraés de tout, tandis que les Pruffiens n'étoient inftruits de rien. Les Autrichiens agis' foient de tous les cótés pour fe procurer cette fupériorité furies Pruffiens; ils pensent furprendre a Pardubitz avec fon régiment le Colonel Zimernau, qui avoit dans ce fort la garde du magafin: 1500 grenadiers & 600 houfards, venus de la Moravie, fe déguifèrent en payfans,& fous prétexre de livrer au magafin , ils etfayèrent de s'introduire dans la ville au moyen de leurs cha. riots. La trame fut découverte par un Aumcbien qui lacha imprudemment un coup de pidolet; les gardes des portes & des ravelins firent feu > fur cette troupe , qui perdit foixante hommes. . Ceue défenfe fit* beaucoup d'honneur a 1» vigilance de M. de Zïméfnau , & ^iifa aux ennemis le regret d'avoir inutilement perdu du monde. Peu après que Ie Roi eut pris le camp de Pyfcheli, le Prince de Lorraine prit celui de Benefchau; il avoit le pays a fa dévotion, les cercles lui livroient fes vivres ik il parvint a lubfifter quelques jours encore la les Prull.ens auroient péri de faim S'ils y fuflent reftés: >1 e porta enfuite fur Kamerbourg, oü il pa«a Safawa, dirigeant fa marche fur Janowitz en gar-