is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres posthumes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

fï HIST. DE LA GUERRE

»e parvinflent point a furprendre les officiers pruffiens qui défendoient ces poftes, ils tuèrent toutefois du monde inutilement. M. de Blumenthal, Major au régiment Henri, perdit la vie dans une occafion pareille, & plufieurs foldats, dont on auroit pu tirer de meilleurs fervices; y périrent. Le corps de M. de Leftwitz a Zittau, celui du Prince de Bévern a Gcerlitz, furent fttigués par des alertes perpétuelles; étant obligés d'envoyer des fecours tantót d'un cóté, tantót de 1'autre, 1'inquiétude & 1'aaivité des Autrichiens lestinrent continuellement fur pied & en action. Mais les ennemis fe fortifiérent dans ces environs des troupes de Fiandre qui venoient joindre leur armée; a la longue la partie feroit devenue inégale, & comme il falloit néceffairement des renforts aux Pruffiens, pour qu'ils fe foutinflent en Luface, le Roi yfit avancer la réferve qui jusqu'alors avoit occupé en Poméranie la partie de cette province la plus voifine de la Pruffe. D'abord la deüination de ces troupes avoit été de joindre le Maréchal de Lehwald, pour le mettre plus en état de réfifler a 1'armée des Ruffes; mais le befoin le plus preffant l'emporta fur celui qu'on në voyoit que dans 1'éloi • gnement; il falloït confidérerqu'enpartageantavec trop d'égalité 1'armée eu trois corps, aucun des trois ne feroit affez fort pour frapper un coup vigoureux & décifif; au lieu qu'en raffemblant une gtofle maffe en Saxe» ou pouvoit efpérer de rem» porter dés le commenceiaent de la campagne u»