is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres posthumes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

BE S EP t A N S. %

des canons de campagne & quelques obufiers. Quoique M. Maquiére eüt une gsrnifon de 6, ooo hommes dans Dresde, dont il étoit Gouverneur, on fe fiattoit toutefois qu'il rendroit cette capitale plutót de la laiffer »éduire en cendres. On le fit fommer; il répondit qu'il ne fe rendoit pas. Oti attaqua donc la ville dit có;é de la porte de Pirna. Si le Roi avoit été bien fervi dans cette occafion, Dresde étoit a lui; mais ce fut parmi les officiers, ingénieurs & aftilleurs a qui feroit le plus de fautes. Les batteries furent pourtant exécutées. On placa deschafléurs dans desmaftires du fauxbourg qui do» Himoient Ie rempart, & ils le nettoyèrent bien vlte de tous ceux qui s'y montroient pour le défendre. Dé'a les canons coijimencoient a faire une brèche; une bombe embrafa le toit de 1'églife de SteCroixj il tomba & bouleverfa tout le quartier; une autre mit le feu a la rue de Pirna, qui fut presqtte toute confumée; d'autres tom-bèrent dans la rue du chateau & n'y firent-pas un molndre dégat; mille bombes & mille quintaux de poudre de plus auroient glorieufement terminé ce fiége. 11 étoit apparemment dit dans le livre des deftins que les Pruffiens ne reprendroient pas Dresde. Bientót on ent des avis- que le Maréchal Daun avoit fubitement quitté la Siléfie, & s'avangoit a grands pas pour fecourir Dresde. A fon approche on retira le pofte du Cerf blanc. Les troupes légères s'amufèrent mal ik propos avant de"quitter ce pofte. Elles furent at« taquées dans la forêc du cóté du Fifehhaus, & perD 2