is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres posthumes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

*2 DIALOGUE

Lichtenftein. Comme ils font tous très-ignorans dans 1'art de Ia guerre, ils croient rendre eet art mépr-ifable en le déprimant; mais comme je vous Tai dit, ils décrient généralement toutes les fciences, & ils élevent Ia feule géotnétrie fur ces débris , pour anéantir toute gloire étrangère & la concentrer uni» quement fur leurs perfonnes.

M crlborough. Mais nous n'avons méprifé ni la philofophie, ni la géométrie , ni les belles - lettres, & nous eous fommes contentés d'avoir. du mérite dans aotre genre.

Eugène.

J'ai plus fait. A Vienne j'ai protégé tous les favans, & les ai diftingués lors même que perfonne S'en faifoit aucun cas»

Lichtenftein. Je le crois bien, c'eft que vous étiez de grands „ hommes, & ces foi -difant philofopbes ne font que. des polilfons, dont Ia vanité voudroit jouer un róle: cela n'empêche pas que ces injures fi fouvent ïépétées ne 'faüentdu tort k la mémoire des grands hommes. On croit que raifonner bardiment detravers , c'eft être philofophe , & qu'avancer des: paradoxes, c'eft emporter la palme. Combi en n'aïfs pas entendu par de ridicules propos condammer .-rqs- pjus belles aftions, & vous tiaicer d'hojnmea