Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

«4* F O E S l £ S.

Par un eflbrt-fpudain parut d'tbord en arme?,

Mefura fes fecours, & par un jufte choix

Rétablii 1'équilibre & protégea les rois:

Si de la liberté fa main pric la défenfe,

Si fa prudence aiors redrelfa la balance

Qu'tn monarque puiflant fait pencher a fon gré,.

Le mal étoit moins proche & moins défefpéré

Que le danger préfent donc 1'afpeéc la menace.

Rien ne peut égaler la criminelle audace De ce complot de rois, monarques conjuiés Contre la liberté des Germains atterrés. Le Frangois a poids d'or achetant des complices, Da nord & du couchant les deux Impératrices, Cruels perturbateurs de ce trifte univers, Le partagent encr'eux & préparent fes fers. De ce corps monftrueux 1'efprit eft defpotiquej Uni par 1'anince & par la politique. C'eft un feu dévoraut qui veut tout confumer.

Si libre en fes efforts, on lui laiiTe opprimer Un prince magnanime, ardent a fe défendre, Alors fans réfiftance ofant tout entreprendre, Gouvernant 1'univers au gré de fes projets, 11 réduira les rois au rang de Ces fujets. Volli dans 1'avenir ce que tou.t ceil peut lire. Qui peut vous empêcher, Princes, de vous inftruire? Peuples trop amonreux de votre oifiveté Affoupis dans les bras de la fécurité, De votre inaéh'on goutez longtemps les charmes» Lai(fez "erfer le fang & répandre des larmei

t?) La Hollande.

Sluiten