Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

CO RRESPONDANCE. *SS

font inconteftablement de ce genre. J'avoue qu« la domination des Turcs eft dure & même barbare, je confeffe que furtout la Grèce eft de tous les pays de cette domination le plus a plaindre; mais fouvenez- vous de 1'injufte fentence de 1'aréopage contre Socrate ; rappelez-vous la barbarie dont. les Athénisns ufèrent envers leurs amiraux, qui ayant gagné une bataille navale ne purent dans une tempête enterrer leurs morts. Vous dites vous - même que c'eft peut - être en pu> nition de ces crimes qu'ils font aiTujettis ci avilis par les barbares. Eft-ce a moi de les délivrer? Sais-je fi le terme pofé a leur pénitence eft fini, ou combien elle doit durer? Mof qui ne fuis que cendre & que pouifière, dois-je m'oppofer aux arrêts de la providence ? Q_ue de raifons pour maintenir la paix dont nous jouilTons ! II faudroit être infenfé pour en troubler la durée. Vous me croyez épuifé par cs que j'ai marqué ci-deffus ; ne le penfez pasr une raifon auffi valable que celles que je viens d'alléguer, eft, qu'on eft perfuadé en Rulfie qu'il eft contre Ia dignité de cet empire de faire ufage de fecours étrangers , lorfque les forces des Ruffès font feules fuffifantes pour terminer heureufement cette guerre. Ua léger échec qu'a regu 1'armée de Romanzow ne peut entrer en aucune comparaifon avec une fuite de fuccès non - interrompus qui ont fignalé toutes les G <S

Sluiten