Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Sect. XIII. hift. de Hollande. 1697, jufques a no jours.

5i<5 HISTOIRE DE HOLLANDE

après y avoir dormé la confirmation. L'Eglife Catholique Romaine de Hollande rcnfermm't alors dans fon fein plus de cinq eens mille membres, s'il faut s'en rapporter aux Hiftoriens Eccléfiaftiques (1). II pu', blia trois traités, l'un fur la lecture de 1'Ecriture Sainte, l'autre fur le culte des Saints & le troifieme intitulé de 1'amour pénitent, ? Les Jéfuites qui n'aimoient pas la Congrégation des Oratoriens, parcequ'il en fortoit des prédicateurs & des écrivains du plus grand mérite, s'intriguerent beaucoup a Rome pour faire condamner Ie traité de 1'amour pénitent: cet ouvrage leur déplaifoit furtout, non feulement parcequ'il contrarioit leurs principes, mais encore parceque leurs grands ennemis Arnaud & Nicole lui avoient donné de grands éloges (2).

Après la mort de Neercafiel, van Heufen, Evêque d'Utrecht, fut élu ; mais il ne put pas obtenir la confirm.uion de Rome , parceque les Jéfuites* 1'avoient accufé de Janfénifme, a caufe de fes grandes faifons avec le célébre Arnaud. Le Collége d'Utrecht préfenta de nouveaux fujets a Innocent XL & Pierre Codde, Chanoine d'Utrecht, fut choifi: il fut facré a Bruxelles daas le mois de Février 1689, fous le titre d'Arehevêque de Sebafte. On lui préfenta lars de fa confécradon, le formulaire ou la condamnation des propofitions de Janfénius , qu'il refufa de figner. C'étoit oü les Jéfuites attendoient 1'Eglife d'Utrecht. Malgré fon refus , Codde fut facré. Les Jéfuites avoient plufieurs griefs contre ce Prélat. II étoit Oratorien , ami d'Arnaud , & venoit d'être facré malgré eux. Le Pere Doucin, Jéfuite, venu en Hollande en 1697 avec le Comte de Crecy, compofa contre le Clergé de ce pays un livre rempli d'injures & de calomuies , fous le titre de Mémorïal abrégé touchant F état & le prógrès du Janfénifme en Hollande. Ce fut-la le fignal de la perfécution. On attira Codde a Rome pour le grand jubilé , & Clément XI érigea une Congrégation pour 1'examen des affaires de 1'Eglife des ProvincesUnies. Codde fut cité a ce tribunal; on lui donna pour juge, Fabroni, fimple Prêtre , créature des Jéfuites , qui traita fort mal le Prélat. _ Sur les plaintes de 1'accufé, Fabroni fut blamé par le Pape. Codde fe juftifia : plufieurs Cardinaux donnerent des éloges a fes mémoires & a fes vertus; mais il n'en fut pas moins fufpendu de fes fonétions par le Pape. L'Archevêque de Sebafte , pour éviter tout fcandale , obéit au Bref du Pape, quoiqu'il eüt été donné fans motif, fans audition de témoins, fans preuve de délit, fans jugement antécédent, & le Prélat n'eut connoilfance du B^ef que par des lettres de Hollande , qui lui apprirent que le Pape avoit établi Tbéodore Cock, Pafteur a Leyde, Pro-Vicaire Apoftoiique de 1'Eglife d'U.:echt. Ce Cock étoit un ennemi fecret de Codde. Le Chapitre ei'Ucrecht & celui de Haarlem refuferent de le reconnoitre: mais pour le bk-n de la paix , Codde déclara qu'il prenoit le parti du filence & de la retraite, fans préjudice néanmoins de fes droits , de fa réputation & de fon honneur: fes écrits furent condamnés. A Partiele de

CO Wem- Ibid. Voyez le T. VIII. de l'Hiftoire Générale des Provinces-Unies.

in 4'. c (2) Lutres de M. Arnaud, 201, 224, 227, 309, 313, cxc.

Sluiten