is toegevoegd aan uw favorieten.

Du commerce établi entre l'ame et le corps, ou Traité de la liaison qui subsiste entre le spirituel et le matériel.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

l%<* D V C o m m e r e e

* * # « « «

PhlSrnnrlfel? ^"f1^'"" me demanda comment de piofophe j é ois devenu Théologien? Jerépondis- de

£apw£de -Pai" m ?,eigneur' & j'ajoufai que dès weI T1 rnp H"i- J aV0JS auffi écé Pécheur fpiri-

S pi^!,?^eUC<?,re:r ^-ce que Pêcheur fpiriSfcie fiS ?rf k fens fPirituel de la Parole; lui Vérilés nSeniH°Sme qU' 'e.cherche & enfeigné les s'élè vt SS, f ïV «01 ,qui, e-nfuite Par Ie raifonnement s eleve julqu aux Ventés fpiritue les. Interroeé com-

fparSe é™°Anr'ei'f ce,a' ie dis: Par ces Paf ges de paL A,or,s Ies eau* de Ia Mer manqueront: le ^ Siï&aride' c'eft pour^oHes ri! " dans i/mp r°nt' f t0?s Ceax*ui jettent rhamecon dans la Mer feront dans Ia trifteffe. Ifaïe, XIX: 5. 8.

*' eauxSn7rJEnged/ $öi?t fur Ie fleuve don? les >? eaux étoient faines; ils étendoient leurs filets ohil v ?, avoit grand nombre de Poiffon de toute efpèS <Smme „ Je Poijfon de la grande Mer. Ezech. XIlVIl' o 10 „ Voila que je yais envoyei-, dit Jehovah, plufièurs Pê'„ cheurs qmpecheront les fils d'Ifraël. Jerém XVP 16"

fteüï m^h^ 16 Sfigneui- ^öit ehoifi des Pél v£ ™i° * • öifciples, & pourquoi il leur dit: fuivez-moi, &,e vous ferai ^cAeB„d'Hommer. Mat IV8. 19. Mare. I: i<5.17 & a Pierre, lorfqu'il eut nris unë grande quantité de Poilfons: dès mainSnm v£pref. 3r« des Hommes. Luc, V: 9. 10. Après £la je dcmontra, 1 Wme de cette figmfication de Pêcheur par des paffages de 1'Apocalypfe révëlée- faS ' paree que Peau fignifie les Vérités naturelles n<> o' 922, demême queleFleuve, n°. 409. 932 IePoif fon, ceux qui font dans ces Vérités naturefe, ¥ 4™" f par conféquent les Pêcheurs , ceux qui recherchen? & enleignent les Vérités. Après quejTus ainfiparlé celui qu. m'avoit interrogé éleva Ja voix & d? • main' TmVf^Tr^ndr P°Ur^oi IcSeigneuVS & au ff iïtS f6cheurs pour être fcs'Difciples, g ainfi je ne fuis pas furpns qu'il vous ait auffi appelié purfque, comme vous le dites, dès votre plus'tenor!

jeufléifö