Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 28 ;

Officier oü afa troupe, vousn'ignorez pas que lorfque nous & nos Agregés veillétent au bon ordre ck a'fa tranquilité publique 1'année paffée; la première de nos regies étoit, que perfonne ne pouvoit faire la plus moindre infulté aux milkaires fous aucun pretcxte quelconque, ce qui a été obfervé a la lettre & fans que vous ayez eu Ia moindre plainte.

Vous connoiffez aflèz leur caraftère pour être convaincus, que s'ils avoient été portés a 1'excès de faire obftacle ou infulté aux dits Officier & detachement, ou s'ils avoient excité ces marmoufets, ou polifTons aux dites huées , la decharge que 1'Officier a fait faire n'auroit pas contenu le peuple, & ni 1'Officier, ni fa troupe fe feroienc retirés de la grande place.

Au refte après Ia decharge faite, & les meutres commis,le peuple avoit une regie de droit en fa faveur, mais fa moderation, fa loyauté, fon attachement a fon Souverain, & fa confiante dans fa juftice ont fait, qu'il s'eft contenu, & qu'il s'eft occupé uniquement a porter de fecours aux blefTés & a emporter les morts.

Après une force aufTi outrée commife fur le peuple, après une modération fans exemple de la part du peuple, il ne refte aucune preuve a défirer pour la plcine conviétion, que nulles circonftances avoient pu confirmer Ia moindre neceffité de prendre les pretendues mefures les plus efficaces pour prevenir toute efpèce de defordre, fur tout des mtfures, dont eft fuivi un defordre defaftrueux, & qui enrrainoient la violation la plus carafterifée de nos Privileges : violation qui ne cefTe pas encore malgré vos juftes doléances & réclamations faites.

Sluiten