Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Strasbourg: Tétoplc St. Ihjinas.

(*) Cet Evêché donne au Titulaire le rang de Prince duSaint-Empire, & ce qui vaut mieux,i il rapporte au dela de trois cent mille livres de rente.

(**) Ce beau monument a cependant trouvéi fles critiques • ceux-ci n'accordent point un caractère aflez décidé dans Pair de tête de cette bellej Femme qui repréfente la France; ils croyent également trouver, trop de courtefe dans 1'enfemble de la figure du Comte de Saxe, &c. Saus adopter ces renjarques, nous ne les croyons point abfolument dénuées de jufteffei

ïyo Nouveau V'o v a g e

& digne d'éloge. La Sacriftie eft très-riche,|i en Reliquaires, Vafes, Ornemens, &c.

Les Hotels du Gouvernement & de P//i-Ki tendance, & quelques autres, peuvent êtrefi vus avec fruit, même après les premiers mo-k dèles de ce genre : Pintérieur de ces bati-fti mens n'eft pas moins intéreffant. Le Palais&l Epifcopal (*) , VHötel-de-ville , celui desl Princes Darmftatt, celui de la Monnoye, &c.&5 ont également des droits a la curiofité desifc amateurs.

Mais 1'objet le plus digne d'être recher-p1 ché, eft Pinfiniment beau MausolébI érigé dans le Temple Saint-Thomas a la mé-j moiré de 1'immortel Comte de Saxe. C»D morceau d'une compofition neuve, impo-; fante, pittorefque , fublime, eft d'une exé-| cution qui ne laifie pour ainfi dire rien k défirer. II fait un honneur infini au üeur; Plgale, qui 1'a imaginé Ik produit. II eft dif-l) ficile de réunir plus de beauté, de goüt & d'ex-is' preffions a la fois (**). C'eft a ce même ar-;.

Sluiten