is toegevoegd aan uw favorieten.

Magasin des adolescentes, ou Dialogues entre une sage gouvernante, et plusieurs de ses eleves de la première distinction.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

S° Le Magasin

Madem. Bonne.

Voilé une des premières preuves qu'on a trouvé Ja vérité: elle fe trouve tout a un coup d'accord avec ce qui eft dans notre cceur, pounü que nous n aijons point de préjugés.

Lady Charlotte.

Qu'eft.ce qu'un préjugé, ma Bonne?

Madem. Bonne.

C'eft une idéé qu'on a recue fans une Donnerai'on,

Lady Lucie.

Je n'ai donc jamais eu que des préjugés, caren vé¥itêj jé -.'a, jamais cherché «es raiions de tout ce que je crois,

Madem. Bonne.

Vous n^étes nas la feule, m* chère; nous fommes fi parefleufes, fi diffipé s, que nous prenons la raifon des autres, p'utót que de nous donner la peine de nous fervir de Ia nótre. Or les préjugés quon prend dans 1'enfance, tiennent

cora*