is toegevoegd aan uw favorieten.

Le livre de famille, ou Journal des enfans.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

«.'2

LE LIVRE DE FAMILLË.

Jent travailler, & gü'ils ne le peuvent pas, fótt par maladie, foit faute d'ouvrage, il eft de notre devoir de les fecourir autant que nous le pouvons. Mais lorfqu'ils font parelTeux, c'eft leur faute s'ils fouffrent. Jlsne méritcnt aucune pidé, & il faut les laiffer p;ltir, jufqu'a ce que la mifère leur ait donné une.bonne lecon. Autrement ils n'en deviennent que plus fainéans, & ils finiiïbnt par devenir des fcélérats. Mais ce petit garcon qui travailoit au roixt, c'eft un brave enfant. As-tu remarqué comme il paroiffoit propre fur ces habits ?

Adrien. Oui, mon papa.

M. de Verteuii, Les enfans doux & diligens ont ordinairement de Ja propreté.. Mais les enfans opiniatres & pareffeux font toujours en dëfordre. Tu vois combien celui-ci m'a intéreffé, Sois donc, a fon éxemple , patiënt , laborieux & appliqué, tu verras tout le monde s'intéreffer en ta faveur.

A),rien,, Mais, mon papa, eft-ce qu'il