Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

'OtJ JOURNAL DES ENFANS. 241

'Pauline. Fiez-vous a mon goüt, je fuis «connoiflèufe,

Mde. de Verteuil. Ton goüt. ne fa point trompée. Ton goüt! Mais voila donc un cinquième moyen par lequel tu peux favoir quelque chofe. Pourrois-tu me les nommer, ces cing moyens, ou veux-tu que je te les dife encore une fois?

Pauline. J'aime mieux que vous les di'fiez, maman, pour les mieux retenir. Moi, je pourrois en laiffer égarer quelqu'un ; & franchement j'aurois du regret è les perdre.

Mde. de Verteuil, (après avoir débandê Jes yeux a Pauline.') Ces cinq moyens par lefquels nous pouvons favoir quelque chofe, Ou acquérir des connoiffances, font Ia vue, 'ie toucher, 1'odorat, 1'ouïe & le goüt. On les appelle les cinq fens.

Pauline. Je fuis bien aife d'être alfurée •qu'il ne m'en manque pas un. Je fais trèsbien voir, toucher, fentir , oüïr & goüter.

Mde. de Verteuil. Et ta poupée peuteJle faire quelques-uncs de ces chofes? L

Sluiten