is toegevoegd aan uw favorieten.

Le petit Grandisson.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

LE, PETIT GRANDISSON. II<?

Edouard, (avec un fourire moqueur.} Ceux du jardinier fans doute?

Charles. Oui vraiment, car s'il ne pleuvoit pas , les arbres auroient beaucoup a fouftïir de la féchereffe. Et ne ferois-tu pas bien faché s'd ne venoit pas de fruit? Que deviendroient les malheureux fi la chaleur étouffoit le bied fur la terre, & que la difctte des moifTons fit renchérir le pain ?

Emilie. Oh ils feroient bien a plaindre.

Charles, Röjouis - toi donc de la pluie qui détourne d'cux ce malheur. Tu y trouveras d'autres plaifirs toi-même. Tu verras comme la verdure paroitra demain plus fraiche & plus brillante, comme les fleurs de notre parterre auront repris de nouvelle» coulcurs.

Emilie. Allons, voila qui eft fait. Je ne me fache plus contre la pluie. Elle n'a qu'a tomber , fans craindre que je m'en formalife.

Edouard. Un jour de moins ne faifoic pas grand chofe. II auroit bien mieux valu qu'elle ne fut arrivéc que cette nuit ou dc-